15/08/2015 Benjamin

Tour d’Asie en passant par Bamako

Avant de partir, nous avions prévu un itinéraire pour notre tour d’Asie, modulable au grès de nos envies bien sûr. De là à imaginer faire un détour par Bamako… On résume !

Arrivés à Tbilissi pour attendre nos visas iraniens nous avons appris que nous avions remporté l’appel d’offre de Stove+ pour un film dont le tournage se déroulera en deux parties : au Mali fin juin et en Indonésie début septembre. Là on a un peu dansé dans la Lemon Guest House.

Une fois nos visas iraniens en poche on a pris l’avion pour Istanbul, c’est direct pour le Mali et on en a profité pour racheter un peu de matériel vidéo. On est restés deux ou trois jours à Istanbul, l’occasion de rencontrer Gockan et Johanna. Et surtout de faire une rencontre quelque peu inattendue… Gockan travaillait à l’auberge de jeunesse où on logeait, il nous a demandé si on pouvait les filmer lui et son pote français lorsqu’ils jouent de la musique. Le Loïc en question est arrivé et pendant bien 10 minutes on s’est demandé où on s’était déjà vus…

 

Mais oui ! Juillet dernier, à notre mariage ! Loïc était l’un des quatre musiciens du super groupe venu jouer dans l’après midi. Le monde est petit !

 

 

 

Après ça il nous restait une petite dizaine de jours en Turquie avant notre vol pour Bamako. On a pris le bateau jusqu’à Bursa, on a loué une voiture et on a longé la côte. On a planté notre tente dans un minuscule village de pêcheur, un petit vieux très accueillant nous a prêté un bout de son jardin, il nous a aussi allumé le feu, offert des légumes du jardin et le lendemain matin il nous avait même préparé un petit déjeuner ! On l’a appelé Papy…

 

 

Les jours suivants on s’est installés dans un camping en bord de mer sur une presqu’île. Tente plantée à 10 mètres de la plage. Benjamin travaille. On a sauvé/adopté un chiot, qu’on a appelé Bicky Burger (bah oui !).

 

Samedi matin, J -7 avant notre vol pour Bamako, panique à bord. Un mail du chef de projet au Mali, ils ne veulent plus délivrer de visa directement sur place si nous ne sommes pas là pour en faire la demande. On a du attendre Lundi matin et passer la journée à trouver l’ambassade du Mali en Turquie, qui ne veut absolument pas nous délivrer de visas… La seule solution ? L’ambassade du Mali en France. Coup de téléphone pour les prévenir de notre venue le vendredi à 14h. Pas de soucis, les visas seront prêts en 1h.

Vendredi 14h nous voilà donc de nouveau en France, à l’ambassade du Mali qui nous explique qu’exceptionnellement l’ambassade ferme a 13h pour cause de Ramadan… Comment dire ? Il aurait fallut filmer cet instant. On a posé nos sacs à dos devant le bureau, on a montré nos tentes et on a dit qu’on ne repartirait pas sans nos visas, Benjamin a même demandé l’adresse du consul pour aller faire signer le visa directement chez lui. Deux heures de négociations pour un papier qui se remplit en 2 minutes et un petit avant goût du Mali ( Monsieur avait un costume gris impeccable, une cravate et des tongs en caoutchouc).

Le temps de dîner en famille, de boire un verre avec les copains ( on ne pensait pas refaire ça si vite) et samedi matin retour à Istanbul pour attraper le vol pour Bamako dans la foulée. Mais ceci est une autre histoire…

Drôle de tour d’Asie…

Contact

Votre nom

Votre email

Sujet

Votre message

  

Veuillez recopier le texte inclus dans l'image ci-dessous
captcha

S'inscrire à notre newsletter et suivre notre parcours

JE M'ABONNE !